Montée de l’extrémisme religieux dans le monde Arabe

Je suis indignée, dégoûtée. Les pays arabes et musulmans sont de plus en plus proie à une montée de l’extrémisme religieux et à la radicalisation de la majorité de la société. La “populasse” est de plus en plus violente, de plus en plus fermée, de plus en plus psychopathe. Cet article ne parle pas des vrais musulmans comme j’en connais beaucoup, ces personnes croyantes, qui n’ont rien à prouver, qui travaillent sur leur foi et leurs actes pour devenir meilleurs, qui respectent les autres et la diversité. Je ne parle pas de ces personnes, je parle de toutes les autres personnes… Les plus nombreuses aujourd’hui malheureusement.

Que ce soit ISIS, Daech (et toutes les personnes qui pensent que ces groupes armés défendent la religion musulmane), le chaos en Lybie, en Syrie avec les djihadistes, la massacre de Charlie Hebdo, la polémique sur le film Much Loved de Nabil Ayouch, et celle qui a suivi contre le festival Mawazine sous prétexte que le concert de Jennifer Lopez (et de Placebo) était une atteinte au respect et à la religion du pays; les 37 morts à la plage de Sousse en Tunisie, le “No bikini” sur nos plages alors que jamais, dans l’histoire du Maroc, une telle atteinte à la liberté des autres à été revendiquée (signe que l’on est pour ce qui c’est passé à Sousse), l’arrestation des deux jeunes femmes au souk d’Inzegane récemment au Maroc à cause des robes qu’elles portaient, le lynchage brutale et barbare contre un présumé homosexuel à Fès… Les droits de l’homme, dans le monde Arabe, n’ont jamais été aussi mal.

Trop de marocains se prennent pour des prophètes en critiquant la vie privée des autres, leur croyances et mode de vie, quand ils ne se prennent pas pour Dieu lui même ! 

En tant que marocaine, je me retrouve de plus en plus piégée au sein d’une société qui était avant connue pour son ouverture d’esprit, son respect de l’autre, sa cohabitation avec la différence… Mais de plus en plus que les pays extérieurs gagnent en liberté, nous autres musulmans, avons peur. Oui, peur de perdre notre identité, notre religion. Alors ils s’obscurcissent, se referment, deviennent agressifs, fous. Au lieu de s’intéresser à des sujets bien plus importants, on cherche à imiter l’Iran et l’Arabie Saoudite (on deviendra exactement comme eux, en apparence religieux mais capable du pire) et devenir un pays ou une seule manière de vivre (celle qui respecte leurs idéaux seuls et pas ceux des autres) a le droit de foisonner. Pour paraître bon musulman, on commence à argumenter les crimes, à argumenter le fait qu’on critique la vie personnelle et privée des citoyens. On se comporte comme des ayattolahs radicaux, des prophètes qui ont tout les droits, quand on ne se prend pas pour Dieu lui même ! La plus grande excuse est “Dieu nous a dit de défendre la religion et de ne pas laisser opérer le mal”. Premièrement, on défend la religion en étant bon musulman, et le bon musulman se doit d’accepter les différences culturelles et religieuses des autres.Non pas en étant extrémistes et têtus : je crois que faire ceci est mal, donc tu ne le fais pas parce que je te le dis, si tu n’acceptes pas, tu meurs !

Le pire, c’est notre gouvernement, encore plus con et arriéré, qui a peur de la foule, de la  masse rétrograde, et qui défend cet extrémisme de plus en plus agressif et hors de contrôle. C’est une honte. C’est que le problème réside dans les têtes, on a tous des croyances, mais les marocains aujourd’hui, et les musulmans en général, pensent défendre ses croyances alors que tout ce qu’ils font est de libérer les criminels, les assoiffés de sang et de haine qui sont en eux, d’opprimer tout ceux qui pensent ou vivent différemment. Ceci n’a jamais été l’islam, l’islam est une question personnelle, une question de conviction  qui n’a besoin ni qu’on tue en son nom, ni qu’on opprime les minorités en son nom, ni qu’on oblige un pays entier à penser et vivre ‘de la bonne manière’ afin de se sentir musulman entier et confirmé. C’est un vrai bordel dans les esprits des gens, réveillez vous nom de Dieu. Pourquoi tant de haine ? Si on donnait le choix au Marocain lambda, il voterait pour un pays rétrograde, fermé, islamiste intégriste… mais irait vivre dans un pays laïc et ouvert, la France, l’Italie ou les états unis par exemple. C’est à n’y rien comprendre : ce marocain admire les autres pays qui respectent les droits de l’homme, il est impressionné par la diversité religieuse, culturelle, ethnique… au sein d’un même pays, mais pourtant voit cela d’un mauvais œil au sein de sa patrie. 

Un rapport dans lequel l’Association marocaine des droits humains (AMDH) constate que la situation des droits humains au Maroc en 2014, a été caractérisée  «  par une dangereuse régression en termes de libertés et de droits fondamentaux ».  Lors de l’élaboration de ce rapport, les responsables de l’AMDH se sont notamment penchés sur le fonctionnement du système législatif, le manque d’indépendance de la justice, et la régression des libertés individuelles. 

Le ministre de la justice et DES libertés (ironique puisqu’il ne défend que sa liberté), Mustapha Ramid affirme « je ne vais pas changer des lois afin de dépénaliser les relations sexuelles hors-mariage. Si elles sont légalisées, je démissionne ». Ceci est un merveilleux exemple qui nous montre ou le problème réside. Le fait de dépénaliser les relations hors mariage ne veut en rien dire que lui, Mustapha Ramid est d’accord sur ce concept ou qu’on l’obligera lui ou nous autres citoyens à intégrer ce concept dans notre mode de pensée, car il est évidemment contre de telles pratiques et beaucoup d’entres nous, mais d’autres personnes ne sont pas d’accord avec cela et sont obliger de suivre nos choix. Si on dépénalise ces relations, ni nous, ni eux, seront obligés de vivre selon l’idéologie d’un tiers. Quand on commence à prendre son égo, ses idées, sa religion, pour une loi universelle et une dictature divine que tout le monde se doit OBLIGATOIREMENT suivre à la lettre, on est dictateur, imposteur (car on pense que l’on a été confié une mission de la part de Dieu comme ses messagers alors que notre seule mission est de vivre NOTRE vie, pas celles des autres, selon sa volonté); on, bousille tout les efforts qui ont été consacrés aux droits de l’homme depuis des siècles déjà. Des hommes, des femmes, des lumières ont éclatés au sein de l’obscurantisme qui régnait dans le passé, c’est ce qui a permis a tant de peuples de dépasser les conflits aussi débiles que : oui mais moi je suis contre ce qu’il pense, donc il meurt. Ces pays ont maintenant concentré leur énergie sur le progrès de leur peuple, sur la culture, sur l’agriculture, sur l’éducation, sur la santé… Et en ce qui concerne les fois et les religions, que chacun fasse ce qui lui semble raisonnable sans atteinte à autrui. Le conservateur veut conserver SA religion, SA vision du monde, SON idéologie, et supprimer, opprimer et éradiquer complètement celles des autres. Or, le progressiste, lui, veut que TOUTES les religions, les visions et les idéologies vivent ensemble sans que chacun essaie d’imposer sa perception aux autres; mais il n’est pas anti-religieux, le plus souvent il est bien meilleur musulman qu’un autre qui ne fait que donner de la haine au monde, donc de porter préjudice à une religion de paix, de choix, de fraternité et d’amour. Que chacun fasse ce que bon lui semble sans l’imposer à son entourage de force. On a le droit de choisir sa religion, sans être obligés de suivre la foule, et si on choisit cette même religion ça sera par conviction, non par peur de sortir du lot. On a le droit d’aimer qui on veut, d’avoir l’orientation sexuelle que nous voulons. Nous avons le droit de porter des robes, d’être femmes.

Nous avons le droit de faire des films (de la musique, de l’art) avec les scènes qui nous semblent appropriés pour parler du sujet choisit, et si quelqu’un a un problème avec ses scènes ou ce problème sociétal, et bien qu’il n’aille pas voir le film tout simplement. On dit que les scènes de Much Loved sont à l’encontre de nos mœurs et de notre religion; or, 50 shades of Gray et une immense panoplie de films hollywoodiens sortent chaque jour dans nos salles obscurs, mais personne ne les critique. Pourquoi ? Parce que nous sommes hypocrites et que nous n’avons aucune logique, ni aucune religion sauf celle de la critique infinie et de la haine sans mesure (qu’on travestie en islam bien trop souvent, hélas). Nous avons invité une star internationale, Jennifer Lopez, parce que TOUT les jeunes sans exception la connaissent, et que 80% d’entre eux rêvent de la rencontrer et suivent ses informations et ont déjà visionné ses clips, sans jamais dire que cela devrait être interdit dans le monde parce que le monde, tout comme le pays, n’appartient pas à une seule communauté, mais à tout le monde, avec leurs différences de foi, de religion, de mode de vie etc. Mais quand c’est au Maroc, évidemment, on critique. Comme on a critiqué Jessie J l’année dernière, on critique la tenue osée et la danse de Jlo. On dit que ceci devrait être interdit à tout prix, quelle honte, quelle insulte envers notre religion… WTF ? Personne n’oblige personne à aller voir le concert, ni à regarder le concert sur la télé, ni à aimer le déhanché de Jennifer Lopez. Tout comme les athées ne se plaignent pas de voir les mosquées et les églises, les religieux ne doivent pas se plaindre de voir des choses qui ne s’accordent pas avec leur vision des choses. Que chacun respecte l’autre, tout court. Et dire que c’est Jennifer Lopez qui n’a pas respecté la coutume est juste absurde. Donc pour vous, le respect est changer complètement qui on est pour nous assujettir à VOTRE choix et mode de vie. Si le respect c’est ça, pour que vous respectiez Jennifer Lopez, vous devez vous habiller comme elle, danser sur scène avec elle… Pensez y, c’est à n’y rien comprendre. Il n’ya pas de logique, de raison dans ces propos. Respecter c’est vivre et laisser vivre, par définition. Point. Donc dire que les progressistes, que les femmes, que les étrangers ne respectent pas est absurde. Sauf s’ils se mettent à profaner un lieu de culte, vous attaquer personnellement sur votre religion etc. ils vous respectent bien plus que la majorité des marocains lambda ne le méritent. j’en suis écœurée. Je n’ai même plus envie de vivre cette guerre qui maintenant oppose progressistes et radicaux. Je ne veux pas faire partie de cette tuerie générale ou les radicaux tuent mais restent victimes.

Nous avons en gros le droit de ne pas faire comme les dictateurs voudraient que l’on fasse pour qu’ils restent satisfaits. Ils ont le devoir de respecter nos choix, tout comme on respecte les leurs. Une société laïque conserve le droit de choisir sa foie, or on peut très bien vivre sa religion, son extrémisme même, dans une société qui respecte TOUT le monde. Si on ne veut pas d’une telle société, qu’on donne au moins au minorité le droit complet de gérer leur vie privé, leur foi, leurs actes, leurs gestes.

Sur un article de telquel, on peut lire : Beaucoup de bruit pour pas grand-chose : une position partagée par d’autres membres du parti mais qui pour leur part ne semblent pas choqués par ces poursuites judiciaires. « Cette affaire d’Inezgane est une chose normale à laquelle il ne faut pas donner d’importance, ce n’est qu’un cas isolé. Si on commence à insister sur des sujets comme celui-ci, on se dirige vers un affrontement entre conservateurs et progressistes », nous confie par exemple la députée Nezha El Ouafi. Position qui se rapproche quelque peu de celle d’Amina Maelainine, autre députée PJD. Dans une publication sur son compte Facebook, la députée évoque la participation de l’un de ses collègues à la flottille de la liberté qui vient en aide aux Palestiniens et regrette qu’il n’y ait pas une mobilisation aussi importante pour le peuple palestinien que celle pour défendre les deux jeunes filles : « Vous hissez le drapeau palestinien, les autres hissent des jupes », écrit-elle. Donc laissez moi comprendre, Madame Nezha El Ouafi, qu’on arrête des filles parce qu’elle ont choisi de vivre leur vie différemment des habitants d’Inzegane est normal ? Et Amina Maelainine, je pense que ce statut ne fait que prouver que ton encéphalogramme est plus que plat, s’il existe déjà. La cause palestinienne est une cause évidemment chère à nos cœurs, mais elle a été une excuse pour supporter le fanatisme et ignorer les atteintes aux droits fondamentaux. Pourquoi nous ne défendons pas les musulmans opprimés d’Arménie ou de Chine avec autant de ferveur que ceux de Palestine ? La raison est évidemment Israel. On est ‘manipulé’ pour devenir extrémistes, et oui cela peut être Israel, mais ne tombons pas dans ce piège.Donc, chère Amina, quel mal y a-t il à défendre les droits privés (les débiles pensent que les jupes sont le sujet principal, or, ce n’est qu’un exemple, qu’une métaphore de ce qui est en train d’arriver), parce qu’un pays, à des milliers de kilomètres est en train de souffrir, on doit se taire sur ce qui se fait souffrir nos citoyens SUR nos terres ? Arretons de maquiller les propos, on ne fait que masquer la réalité en nous taisons sur ces atteintes à la vie privée, et cela ne fait qu’aggraver la situation.

Je finis à propos de la barbarie de Fès. Un article publié par Abdellah Taia est très touchant, je vous recommande d’aller y jeter un coup d’oeil. J’espère qu’un jour cette barbarie finira, mais je pense que la situation au Maroc va dégénérer dans le futur proche, deux idéologies qui s’entrechoquent, et de la pire manière possible ne peut pas passer. Les nuages ne disparaissent pas, ils se transforment en plus. Ça va exploser, bientôt. Si c’est la liberté et les droits de l’homme et le respect des différences qui gagnent, nous aurons notre siècle Lumière, nous aurons gagné le plus beau cadeau : le droit de vivre, et de laisser vivre les autres. Sinon, et bien c’est la déchéance des idées, de la diversité, habillés en noir (femmes) et en blanc (hommes), on se pavanera d’être musulmans alors qu’on est que la caricature superficielle d’une patrie musulmane. Le musulman au grand cœur, au cœur sain et équilibré, à l’esprit ouvert sur le monde, sans perdre sa foi et sa conviction mais sans tout de même s’acharner contre celles des autres, le musulman qui ne se réfugie pas dans la religion parce qu’il est plein de haine, mais parce qu’il est plein d’amour, pour Dieu, pour les hommes, pour l’univers.

C’est ce que nous sommes dans ce pays: Rien. N’importe qui peut se donner le droit de “corriger” l’autre différent de lui sans craindre la loi. La loi est de son côté de toute façon. Allah lui parle directement. Et pour justifier encore plus son crime, il peut citer un verset coranique, plusieurs même, des hadiths, faire des interprétations, faire l’imam à la place de l’imam, le justicier qui entrera direct au paradis. […] Les gens sans cœur persistent et signent. Il faut commettre ce crime. Tuer cette “pédale”. Faire ce sacrifice humain. C’est Ramadan, Allah est avec nous. Allah nous bénit. Ce crime accroîtra nos points pour mériter le paradis. Ne renonçons pas, mes frères! Tuons ce non Marocain, ce non musulman! Courage! Courage!

Abdellah Taia, le calvaire d’un homosexuel à Fès

En attente d’un pays meilleur, avec des hommes et femmes meilleurs.

Fz


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s