5 façons pour ne pas être heureux !

5 façons pour ne pas être heureux !

Le bonheur à l’état pur, qu’est ce donc ? Une chimère, un rêve dont tout le monde parle, mais que peu de personnes ont vraiment vécu. Le bonheur, c’est tout simple, c’est un moment de joie avec des amis, c’est un livre dont on se lasse pas, c’est un sourire, un étranger qui nous fascine dans la rue et qu’on ne reverra plus jamais, c’est la contemplation de la nature et de l’univers qui nous entoure… Un moment, une inspiration. Ce qui fait qu’on ne peut jamais le mettre dans une cage et le garder à tout jamais avec nous, car le bonheur, avant tout est une recherche perpétuelle, de soi, de l’autre, de Dieu et de l’univers. Et on nous parle trop souvent des façonnages qui permettent d’appréhender plus sereinement la voie du bonheur, et des clés qui permettent à notre esprit de voir plus grand, plus large et plus heureux. Alors, je vous propose, tout au contraire, les 5 façons, simples et pratiques, pour ne jamais trouver le bonheur.

1) Passer toutes ses journées sur internet, ou cloîtré devant la télé. Et simplement procrastiner à longueur de journée. Le fait est que l’internet et la télévision ne sont pas nocifs en eux même, bien au contraire si on sait comment bien en faire usage ; mais le temps qu’on y passe lui, est bien plus nocif que ce que l’on pense. Déjà, on n’a que 24 heures à vivre quotidiennement, dont presque la moitié sont perdues pour dormir, alors que reste-t-il ? 8 heures de travail ou d’études, et 6 bonnes heures à utiliser à bon escient.  Alors ne perdez pas ce temps si précieux, ces quelques heures peuvent faire des miracles, ou rien du tout : c’est à vous de choisir ! Ainsi Bruxton a dit : « On ne trouvera jamais le temps pour faire quoi que ce soit. Si tu veux du temps : tu dois en créer ! »

Trouvez un emploi du temps qui convient votre mode de vie. Levez vous chaque matin un peu plus tôt que d’habitude pour profiter pleinement  de votre journée, faire du sport, faire votre prière et pour vous préparer à démarrer une journée active, joviale et saine. Midi et deux, entre manger et reprendre votre souffle pour recommencer votre course infernale, n’oubliez pas de faire les petites tâches qui font tache une fois qu’elles s’accumulent : ranger votre bureau, lire votre courriel, faire une petite sieste si nécessaire, bref l’important est de toujours évacuer le stress accumulé afin de ne jamais avoir de ‘break down’ ou de crises d’anxiété qui peuvent saboter tout vos plans de progrès personnel. En succinct, si vous voulez regarder votre émission préférée, ou checker votre Facebook : no problemo, mais soyez sûrs d’avoir fini tout ce que vous étiez supposés faire au lieu d’avoir recours à la procrastination qui fait de vous les plus grands perdants. On ne vit qu’une fois, alors managez votre temps avec succès et faites en sorte que travail et hardeur s’allient durablement avec relaxation et bon temps.

2) Croire bêtement ce que ‘les autres’ disent à propos de la vie sans en avoir le cœur net. Alors sur ce point, je me permet d’élaborer afin que l’idée soit bel et bien claire pour tout un chacun. Quand on vous dit que le bonheur est introuvable, que le succès dans tel ou tel domaine au Maroc est impossible ou que la foie n’existe plus : ayez un peu d’intelligence pour vérifier ces dires, non pas dans ce que ‘d’autres’ personnes racontent à ce propos mais grâce à votre expérience personnelle car c’est le seul moyen qui permet d’arriver à une vérité propre à chacun d’entre nous. Par exemple , si tout le monde se met à croire que poursuivre ses rêves ne menne à rien, et bien ne soyez pas surprit de constater que cela ne mènne vraiment nulle part ! Et si votre destinée était de devenir le plus grand musicien de tout les temps, mais que quelques idées dévastatrices vous imposeraient de ne jamais poursuivre dans cette voie : et bien jamais vous ne seriez capable d’imaginer même que cette idée puisse un jour se réaliser. Ce que j’essaie de dire est que les stéréotypes, les idées préconçues et les on-dit des gens ne peuvent JAMAIS décider de la vérité ou de la fausseté d’une idée. Si tu as un rêve ou une ambition, et que tu travailles dur pour y arriver : et bien le fait est qu’un jour, tu y arrivera. Si on croyait bêtement ce que l’on dit, jamais on n’aurait d’ électricité, jamais de cinéma on aurait entendu parler, jamais on aurait mis les pieds sur la Lune, jamais on aurait pu planer dans les cieux et jamais on n’aurait pu arriver à ce degré de progrès dans le monde. C’est justement ce qui fait de nous la race la plus évoluée de toutes : on est capable de se mettre des challenges, de nous défier nous même et de toujours viser plus haut. Alors ne laissez personne vous ôter cette faculté merveilleuse d’ expérimenter vous-même, de bâtir vos propres idées et vos propres impressions et ne jamais se suffire au courant, à ce que tout le monde fait, pense ou dit car comme dit le proverbe : « N’imitez rien ni personne. Un lion qui copie un lion devient un singe »Victor Hugo

3)  Se comparer aux autres. Tout aussi bête que cela peut être, on a pourtant tous des moments d’insécurité où l’herbe parait plus verte ailleurs, ou l’on pense que notre voisin est plus intelligent, que notre collègue est plus beau, que notre grand frère est plus heureux… Et comme par magie, on se met à déprimer encore plus autour de notre appréhension. La comparaison n’est pas mauvaise en elle-même si elle nous pousse à devenir meilleurs, ainsi un peu de rivalité amicale ne fait que des gagnants car on ne cesse de s’auto améliorer. Mais la comparaison négative, qui résulte en dépression et envie de l’autre, elle, devrait être jetée par la fenêtre au fin fond des choses inutiles au bonheur de chacun. Premièrement parce qu’on est tous différents, comme tout le monde d’ailleurs, ce qui fait que nous comparer à quelqu’un d’autre est tout aussi bête que comparer une pomme à une patate douce. Si on commence par s’accepter nous même, défauts et qualités incluses, on arrivera vite à la paix interrieure. Comment pouvons nous espérer qu’on nous aime si on ne s’estime même pas digne de cet amour ? De nos jours, l’amour de soi est un sujet primordial qu’on devrait discuter et résoudre et qui cause malheureusement un grand nombre de complications : suicides, dépressions sévères, problèmes psychologiques et troubles fonctionnels tel que la boulimie, l’anorexie… Dans le plus souvent des cas, c’est à cause d’un manque d’estime personnelle et de confiance en soi que les victimes se retrouvent piégées dans un cercle vicieux qui ne fait que rendre cet amour encore plus incertain. Alors ne vous dirigez pas inconsciemment vers cette voie. Vous n’êtes pas un produit qui doit à tout prix être conforme à des règles, à des mesures et des statistiques précises : vous êtes une personne, avec des hauts et des bas, des joies et des peines, des qualités et des défauts, vous êtes le bien et le mal, tout deux cohabitant ensemble et créant cette dualité qui nous rend humains. Chacun de nous a ses points de faiblesse et ses points de succès, celui qui est nul à l’école à peut avoir un talent incroyable dans un autre domaine tel que l’art, la communication, les langues etc, celui qui n’arrive jamais à parler en public cache peut être le futur gagnant du prix Goncourt… Alors déviez votre concentration de vos points négatifs et trouvez plutôt des moyens pour vous y améliorer, et en même temps connaissez vous vous-même afin de trouver vos points forts. « Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire. » Nietzsche.

4)  Vivre dans un monde d’illusions et de surréalisme. Ces dernières années, on croise souvent des personnes assez naïves pour croire que le monde est tout rose, pailleté, plein de joie et de scènes clichés  tout droit sorties de films et séries Hollywoodiennes. Et le plus vite on comprend que cette perception est fausse, le plus vite on commence à vivre. La vie est une blague, une farce de mauvais gout, une tragédie grecque si l’on veut ; on pourrait même faire une petite analogie : la vie est un jeune chevalier mirifique et fort, il a de beaux yeux et maîtrise l’art de la parole … il peut faire preuve de grandeur, de générosité, mais peut aussi se transformer en homme cynique, sadique sur les bords, sarcastique et fourbe. Celui qui pense que la vie est une série des années 70 et celui qui voit la vie comme un fardeau noir et morbide sont à peu près sur la même longueur d’onde : les deux sont sur des extrêmes, et les deux ont tord. Ils seront d’ailleurs tout les deux tristes dans leurs vies, le premier depuis le jour ou il s’apercevra que la vie n’est pas aussi belle qu’il se l’imaginait, le deuxième car il ne se permettra jamais de profiter des moments simples de joie. Alors le juste milieu se fait bien clair à présent. Il faut avoir conscience que la vie peut allier joie et tristesse, qu’un malheur ne tue pas, que la vie nous guide parfois vers des sentiers battus qu’on ne pensait jamais prendre…  Si on veut vivre dans un bonheur absolu, il ne faut pas chercher une vie facile, mais la force d’endurer une vie dure et pleine d’épreuves. Car aimer la vie, ce n’est pas nier le tragique mais le connaitre et lui faire face !

5)  Passer à côté des chances et des opportunités que la vie a à nous offrir. Et oui, le jeune chevalier est souvent très généreux, et fréquemment on passe à côté de sa charité comme un aveugle assoiffé passerait à côté d’un puits. Que ce soit une offre, une rencontre, un concours, un meeting, un appel … Il ne faut jamais laisser passer quoi que ce soit que l’on puisse regretter plus tard. Il se peut que tu rencontres ton futur boss, ou ta future épouse, il se peut que tu entendes parler d’un projet qui t’ intéressait depuis fort longtemps, d’un concept nouveau qui façonnera ta façon de voir, il se peut qu’un brainstorming aléatoire te donne l’idée qui fera de toi un homme riche, célèbre et adulé… Qui sait ? Le monde est plein d’opportunités qui n’attendent qu’une personne assurément courageuse pour tenter sa chance. Et même si tu ne sort pas gagnant, tu aura tout de même gagner en expérience, en vécu, en histoires et anecdotes à raconter… On ne perd jamais lorsque l’on tente sa chance ! Mais lorsque on le fait pas : il y’a une chance sur deux qu’on ait raté l’occasion de sa vie. Et vivre dans le regret est vraiment le pire qu’une personne puisse espérer.

« Twenty years from now, you will be more disappointed by the things you didn’t do than by the ones you did. so throw off the bowlines, sail away from the safe harbour, catch the trade winds in your sails. explore, dream, discover. “  Marc Twain


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s